Press "Enter" to skip to content

Comment fonctionne l'injection d'Android ViewModel dans Dagger ?

Le sous-composant (qui est généré à l'aide de l'injection Android) lie l'instance du fragment cible. Cela nous permet d'utiliser l'instance de ce fragment pour les injections dans le cadre du sous-composant. Nous pouvons ajouter un nouveau module à notre sous-composant et déplacer l'appel du fragment vers les ViewModelProviders.

Q. Comment fonctionne l'injection de dépendances dans le framework Dagger ?

Dagger est un framework qui fonctionne simplement sur le framework Dependency Injection. Nous devons instruire poignard sur, comment les créer. Ceci est réalisé en utilisant l'injection de constructeur, l'injection de méthode et l'injection de champ. Dagger1 – Il a été développé par Square. Il est désormais obsolète. Les instances sont générées lors de l'exécution à l'aide de la réflexion.

Q. Quand utiliser l'annotation viewmodelkey dans Dagger 2 ?

L'annotation ViewModelKey, lorsqu'elle est utilisée sur des méthodes annotées avec @Provides ("méthodes du fournisseur"), indique essentiellement que les services renvoyés par ces méthodes doivent être insérés dans Map. Les clés de cette Map seront de type Class et les valeurs seront de type (sous-classe de ViewModel ).

Q. Qu'appelles-tu l'injection de méthode dans le poignard ?

C.) Méthode d'injection :- La méthode qui participe à l'injection est appelée méthode d'injection. Comme indiqué dans l'exemple ci-dessous : Remarque : Dagger vérifiera d'abord le constructeur, s'il ne le trouve pas, puis passera à Champ et Méthode. Si vous souhaitez injecter automatiquement le champ et la méthode, injectez le constructeur.

Q. Comment les instances de ViewModel sont-elles conservées lors de la recréation de fragments ?

Les instances de ViewModel sont conservées lors de la recréation de fragments. Cela fait que leur portée s'étend du moment où l'utilisateur entre dans une partie de votre application (fournie par ce fragment) et jusqu'à ce que l'utilisateur la quitte. Au cours de cette portée (appelons-la "portée utilisateur"), le fragment peut être recréé plus d'une fois en raison de changements de configuration (c'est-à-dire la rotation de l'appareil).

Q. Comment ViewModel est-il injecté dans une instance d'usine ?

Les dépendances requises pour créer ViewModel sont injectées dans l'usine en tant qu'instances concrètes. Certaines de ces dépendances peuvent être coûteuses à créer, et comme une seule instance d'usine sera réellement utilisée au cours d'une seule "portée utilisateur", cela signifie que nous gaspillons des ressources sur des objets qui ne seront jamais utilisés.

Q. Comment injecter ViewModel en utilisant l'injection de dépendance de poignée?

Étant donné que MyChannelRepository est une interface, son constructeur ne peut pas être appelé directement. Avoir des interfaces exposées au modèle de vue nous permet d'exposer uniquement le comportement/les données au modèle de vue qui n'a pas besoin de savoir comment le référentiel va récupérer les données. Créez un nouveau package di et dans ce package créez une nouvelle classe appelée RepositoryModule.

Q. Pouvez-vous utiliser un poignard pour automatiser l'injection de dépendance ?

La page de base de Dagger a expliqué comment Dagger peut vous aider à automatiser l'injection de dépendances dans votre application. Avec Dagger, vous n'avez pas à écrire de code passe-partout fastidieux et sujet aux erreurs. Remarque : Utilisez Hilt pour l'injection de dépendances sur Android.

Q. Comment créer une instance d'une classe dans dagger?

Cette annotation indique à Dagger comment créer des instances d'une classe. Au lieu de créer les dépendances requises par une activité dans la méthode onCreateQ, vous souhaitez que Dagger remplisse ces dépendances pour vous. Pour l'injection de champ, vous appliquez plutôt l'annotation @Inject aux champs que vous souhaitez obtenir à partir du graphique Dagger.

Q. Comment utiliser le poignard dans une application Android ?

Une application Android qui utilise : la configuration standard de Dagger (qui génère des sous-composants pour ses fragments à utiliser avec AndroidInjection), à une exception près : puisque les fragments sont utilisés comme éléments de fonctionnalité indépendants, ils sont directement injectés à partir de la classe Application (implémente HasSupportFragmentInjector).

Q. Comment injecter un contexte d'application dans un référentiel avec poignée ?

Je souhaite injecter un contexte d'application dans une classe de référentiel pour créer une instance de base de données de salle dans le référentiel. J'utilise Hilt pour l'injection de dépendance. Pouvons-nous utiliser la poignée pour transmettre le contexte de l'application ou dois-je le transmettre manuellement ? Utilisez simplement l'annotation @ApplicationContext sur votre paramètre de contexte.

Q. Le composant d'application est-il obsolète dans le système d'exploitation Android ?

ApplicationComponent est obsolète et même supprimé dans certaines versions supérieures à la v2.28.2, il vaut donc mieux le refactoriser en SingletonComponent.